En commençant à écrire cette page, j’ai une pensée pour deux professeurs de Philosophie : celle qui a dû subir mes frasques en Terminale il y a maintenant 25 ans et celui de ma compagne qui a eu la même destinée la même année. A nous deux, on a eu la glorieuse note de 6/20 au bac …Autre temps, autre époque, le truc qui me vient c’est les paroles de  « Jeune et Con » de Damien Saez. Sacré clin d’oeil !

Encore une fois, la Vie utilise des chemins tortueux et a su apporter le discernement au lycéen qui refusait toute citation d’un autre que lui dans ces dissertations de Philo (Jeune et Con, je vous dis mais cette fois on est lus proche du premier degré !). C’est qu’il y a des trésors cachés ici aussi ! Socrate est arrivé par l’intermédiaire de Dan Millman et son guerrier pacifique, lui qui n’a rien trouvé mieux que de surnommer son mentor du nom du Philosophe. L’occasion de s’intéresser de plus près au « vrai » Socrate et de découvrir que le hasard n’ap as sa place non plus chez Dan Millman.

De la même manière, Platon est arrivé par l’intermédiaire de la symbolique du corps dans nos maladies et de Michel Odoul qui m’a fait découvrir l’allégorie de la Calèche me donnant l’envie de lire la République et de tomber sur l’allégorie de la Caverne…

Aristote se signala de manière toute aussi fortuite avec la lecture du cycle du Ā de Alfred Elton van Vogt, suite de romans qui s’appuie entre autre sur la notion de pensée aristotélicienne ou non-aristotélicienne. Toute la rhétorique développée autour de ces deux concepts a eu de quoi aiguiser ma curiosité et permis d’enrichir mon chemin … (à suivre)

Socrate

Platon

L’allégorie de la Calèche

La Caverne

Aristote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *